Investissement locatif en LMNP – à savoir avant de se lancer

La baisse des taux d’emprunt depuis 2014, conjuguée à un marché immobilier stable depuis quelques années, sont des facteurs déterminants pour des investisseurs privés qui souhaitent acquérir un bien immobilier et le proposer à la location (meublée ou vide).

Face aux différentes lois fiscales existantes, face à la diversité des baux pouvant être conclus et face aux responsabilités du bailleur vis-à-vis du locataire, il est important d’être accompagné.
L’analyse de l’ensemble des facteurs susceptibles de faire de votre investissement locatif en LMNP une réussite, est essentielle !

Le secteur géographique

Il s’agit du critère le plus important sur lequel vous devez attarder.
L’achat d’un bien locatif ne peut se faire sans prendre en considération l’environnement du lieu de situation de l’immeuble. Les aspects économiques et sociaux doivent être appréciés afin d’ajuster la typologie du bien envisagé à l’achat.
L’INSEE fournit diverses informations utiles comme l’âge médian des habitants d’une commune, le nombre de logements vacants ou de propriétaires occupants. Ces informations peuvent ainsi guider votre choix. Il sera plus judicieux d’investir en achetant un studio dans un secteur plutôt étudiant, alors qu’un logement comprenant plusieurs chambres sera préféré dans un secteur prisé par les familles. Le but est d’analyser la demande afin de proposer un produit correspondant aux attentes.

Ces informations peuvent ainsi guider votre choix. Il sera plus judicieux d’investir en achetant un studio dans un secteur plutôt étudiant, alors qu’un logement comprenant plusieurs chambres sera préféré dans un secteur prisé par les familles. Le but est d’analyser la demande afin de proposer un produit correspondant aux attentes.

Le type de location

Le secteur géographique guidera également votre choix entre la location meublée ou vide, pour votre projet d’investissement locatif. En effet, une location meublée est envisageable pour des investissements au sein de petites surfaces car cela facilite l’installation des locataires qui ne seront en général que de passage.
En revanche, un logement nu intéressera un couple avec des enfants qui souhaite s’installer de façon durable au sein de votre logement.
Ce choix impactera le bail que vous passerez avec votre locataire : la location meublée à usage d’habitation permet en effet une durée de bail réduite de 9 mois (si le locataire est étudiant) ou 12 mois (voire des locations de plus courte durée, au mois, semaines et nuitée), alors que la location nue doit respecter une durée de 3 ans.

La fiscalité

La fiscalité est également un point important à prendre en compte. Grâce au régime Réel Simplifié en location meublée non professionnelle, vous pourrez déduire tous les frais d’acquisition du logement, et donc ne pas payer d’impôt sur les revenus locatif pendant de nombreuses années.
Consultez notre article pour avoir un comparatif entre une location vide et une location meublée.

Pour plus d’informations sur la comptabilité de votre activité LMNP et sa déclaration fiscale au régime Réel Simplifié :

► Consulter les offres

Les divers interlocuteurs

L’acquisition d’un bien immobilier, puis la gestion du projet locatif mènera tout propriétaire bailleur à échanger avec différents interlocuteurs (locataire, un gestionnaire de bien, syndic de copropriété, un organisme de crédit, un assureur mais également l’administration fiscale ou encore les services de l’urbanisme).
Les rapports juridiques entretenus avec ces derniers sont souvent source de difficultés, ne serait-ce que pour identifier la personne compétente à solliciter.
L’association EDC vous permet ainsi d’avoir un interlocuteur unique, vers qui vous tourner en cas d’interrogation ou de litige. Pour plus d’informations, consultez le site internet de l’association EDC.

Les commentaires sont fermés.