Simulateur

Suivez-nous !

Nouveau loueur en meublé ?
pictogramme hotline Un conseiller LMNP répond à vos questions !

Plusieurs documents doivent être annexés au bail de location meublée : l’état des lieux, l’inventaire, mais également un certain nombre de diagnostics techniques. Que doivent contenir ces annexes, pour quelle raison sont-elles importantes et quels sont les risques en cas d’oubli ?


L'état des lieux

Il est important d’établir un état des lieux lors de la remise des clés, en début et en fin de location. Il faut prévoir au moins deux exemplaires, l’un pour le locataire, l’autre pour le bailleur ou son représentant.

En fin de bail, lors de la restitution des clés, le locataire doit rendre le logement dans l’état dans lequel il l’a reçu au début de la location, en dehors de ce qui a été dégradé ou détruit par vétusté ou force majeure. Le bailleur n’a pas à justifier de l’existence d’un préjudice pour exiger la remise des lieux dans leur état d'origine.

S’il n’a pas été fait d’état des lieux en début de location, le locataire est présumé avoir reçu le logement en bon état. Attention cependant car cette présomption est limitée aux réparations locatives ou de menu entretien, mais ne s’applique pas aux grosses réparations et ne concerne pas les meubles.

État des lieux pour résidences principales, bail étudiant et bail mobilité

Dans le cadre d'une location meublée à titre de résidence principale du locataire, d’un bail étudiant ou d’un bail mobilité il convient d’utiliser le modèle d'état des lieux établi par décret.

Si le bailleur et le locataire ne parviennent pas à s’entendre pour établir ce document de façon amiable, il peut être fait par un huissier de justice, à la demande du locataire ou du bailleur et les frais seront partagés par moitié entre eux.

Quel délai pour faire l'état des lieux ?

De plus, toujours dans le cadre d’un bail résidence principale, étudiant ou d’un bail mobilité, le locataire peut demander au bailleur ou à son représentant de compléter l'état des lieux dans un délai de dix jours à compter de son établissement. Si cette demande est refusée, le locataire peut saisir la commission départementale de conciliation territorialement compétente.

De même, pendant le premier mois de la période de chauffe, le locataire peut demander que l'état des lieux soit complété par l'état des éléments de chauffage. Les états des lieux d'entrée et de sortie doivent indiquer le relevé des index pour chaque énergie, en présence d'une installation de chauffage ou d'eau chaude sanitaire individuelle, ou collective avec un comptage individuel.

Consultez notre modèle d'état des lieux

L'inventaire du logement meublé

L’inventaire des objets, meubles et équipements se trouvant dans le logement loué au moment de l’entrée dans les lieux du locataire doit être annexé au bail. L’idéal est qu’il comporte une appréciation de l’état du mobilier poste par poste, et éventuellement une évaluation chiffrée.

Attention, il a été jugé que le bail ne peut pas être qualifié de meublé s'il ne comporte pas d'inventaire contradictoire des meubles, ou lorsque l'inventaire des meubles n'est pas signé par le locataire. Cela peut avoir de lourdes conséquences juridiques et fiscales. Non seulement le contrat de location sera alors soumis aux dispositions applicables à la location vide (notamment quant à la durée), mais surtout les recettes locatives seront imposées dans la catégorie des revenus fonciers et non plus dans celle des bénéfices industriels et commerciaux fiscalement plus avantageuse.

Notez que dans le cadre d'une location meublée à titre de résidence principale du locataire, d’un bail étudiant ou d’un bail mobilité, l'établissement de l'inventaire ne peut pas donner lieu à une facturation spécifique en supplément celle liée à l'établissement de l'état des lieux qui est plafonnée à 3€ / m².

Recevez notre modèle d'inventaire

Le dossier de diagnostic technique

Le dossier de diagnostic technique (DDT) qui doit être annexé au contrat de location meublée comprend plusieurs documents.

Le DPE (diagnostic de performance énergétique)

Ce document sert principalement à estimer la consommation d'énergie et les taux d'émission de gaz à effet de serre du logement loué. Il doit être annexé au contrat de location ou à son renouvellement. Il est valable 10 ans. Toutefois, les DPE réalisés entre le 1er janvier 2018 et le 30 juin 2021 sont valables seulement jusqu'au 31 décembre 2024, et ceux réalisés entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2017 jusqu'au 31 décembre 2022.

Si le DPE n’est pas communiqué au locataire, ce dernier peut faire un recours auprès du tribunal pour demander des dommages-intérêts. Depuis le 1er juillet 2021, le DPE est opposable, cela signifie que le locataire peut demander des dommages-intérêts si les informations qu’il contient sont trompeuses. Le DPE n’est pas obligatoire pour les locations saisonnières (type Airbnb).

Le CREP (constat des risques d'exposition au plomb)

Le CREP doit être annexé à tout contrat de location meublée dès lors que le logement se situe dans un immeuble construit avant le 1er janvier 1949. Si la location concerne un lot de copropriété, le constat ne porte que sur la partie privative de l’immeuble affecté au logement, à l’exclusion des parties communes.

En principe le constat des risques d'exposition au plomb doit être établi depuis moins de 6 ans à la date de signature du contrat de location. Toutefois sa validité n’est pas limitée dans le temps si le constat atteste l’absence de revêtements contenant du plomb ou indique une concentration de plomb dans les revêtements inférieur à 1mg/cm². Si le CREP n’est pas fourni au locataire ou que le bailleur n’effectue pas les travaux éventuellement nécessaires avant la mise en location, la responsabilité civile et/ou pénale du bailleur peut être engagée.

L'état mentionnant l'absence ou la présence d'amiante

Pour les immeubles dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997, les propriétaires sont obligés de tenir à disposition du locataire le diagnostic amiante. Ce diagnostic permet de repérer la présence ou l'absence de matériaux ou produits contenant de l'amiante dans le logement loué. Il a une durée illimitée s’il constate l’absence d’amiante. La loi ALUR de mars 2014 prévoit qu'une copie de l'état mentionnant l'absence ou la présence d'amiante soit annexée au contrat de location lors de sa signature; cette nouvelle obligation n'est toutefois pas entrée en vigueur à ce jour.

L'état de l'installation intérieure d'électricité et de gaz (installation de plus de 15 ans)

Cet état a pour objet d'évaluer les risques pouvant porter atteinte à la sécurité des personnes et s’assurer que le logement est décent à cet égard. En effet les installations de gaz et d'électricité ne doivent pas être dangereuses pour les locataires. La durée de validité est de 6 ans.

L'état des risques et pollutions (naturels, miniers, technologiques, sismisques, etc)

Pour toute location d’un bien situé dans une zone couverte par un plan de prévention des risques technologiques ou par un plan de prévention des risques naturels prévisibles, un ERP établi depuis moins de 6 mois doit être annexé au contrat de location lors de sa signature. A défaut d’annexer ce diagnostic au contrat de location, le locataire peut demander au juge la résiliation du contrat de location ou une diminution du loyer.

L'état des nuisances sonores aériennes

Si le logement se situe dans l'une des zones de bruit définies par un plan d'exposition au bruit des aérodromes, le dossier de diagnostic technique doit être complété avec l’État des nuisances sonores aériennes. Ce document comporte notamment une clause claire et lisible précisant la zone de bruit où se trouve localisé le logement loué. Le locataire ne peut se prévaloir à l'encontre du bailleur des informations contenues dans ce document qui n'a qu'une valeur indicative.

Autres documents à annexer

Notice d’information et extrait du règlement de copropriété pour le bail résidence principale, le bail étudiant et le bail mobilité

Il est également obligatoire d'annexer au contrat de location meublée à titre de résidence principale du locataire :

  • une notice d'information relative aux droits et obligations des locataires et des bailleurs ainsi qu'aux voies de conciliation et de recours qui leur sont ouvertes pour régler leurs litiges. Un arrêté du ministre chargé du logement, pris après avis de la Commission nationale de concertation, a déterminé le contenu de cette notice. (Consulter la notice d'information à annexer aux contrats de location figurant en annexe de l'arrêté du 29 mai 2015.)
  • les extraits du règlement de copropriété concernant la destination de l'immeuble, la jouissance et l'usage des parties privatives et communes, et précisant la quote-part afférente au lot loué dans chacune des catégories de charges, lorsque l'immeuble est soumis au statut de la copropriété.

L’état descriptif pour les locations saisonnières

Le contrat de location saisonnière doit obligatoirement être accompagné d'un état descriptif. Ce document contient de nombreux renseignements concernant le bien loué en location saisonnière ainsi que les équipements fournis, la situation du bien dans la commune et la distance nécessaire pour se rendre aux différents centres d'intérêt touristique (pistes de ski, mer, etc).


Vous avez un projet de location meublée? Vous disposez de 15 jours pour immatriculer votre activité de loueur en meublé et ainsi obtenir votre numéro SIRET. Nos experts de la fiscalité LMNP - LMP vous accompagnent dans cette démarche.

Immatriculer son activité de loueur en meublé

Miniature Maud Velter Article rédigé par Maud Velter

Nouveau : Modèles de contrats pour location meublée

Nos modèles types de baux de location meublée sont rédigés par notre experte juridique et entièrement personnalisables.

Accédez à nos modèles type
Le support de formation du loueur en meublé

Tout ce qu’il faut savoir avant de démarrer son projet immobilier.

Obtenez-le gratuitement
Des conseillers à votre écoute

L’équipe JD2M est disponible pour répondre à vos questions

par téléphone au +33 (0)1 70 39 10 60
par e-mail en remplissant un formulaire de contact.

Contactez-nous par e-mail
Nouveau loueur en meublé ?

Avez-vous pensé à immatriculer votre activité de Loueur en Meublé ? Cette démarche est obligatoire et doit être accompli dans les 15 jours suivants votre début d'activité.

Immatriculez votre activité
Nos offres

Bénéficiez de notre aide tout au long de l’année pour éviter le stress du mois de mai (offres compatibles si vous êtes non résident).

Dès 117€ TTC après réduction d’impôt !

Découvrez nos offres
Avis clients
  • 4.8 / 5

Note moyenne donnée par 36 693 clients

Consultez tous les avis


Lire aussi...