Simulateur

Suivez-nous !

Nouveau loueur en meublé ?
pictogramme hotline Un conseiller LMNP répond à vos questions !

Depuis quelques années, on constate une augmentation significative du nombre d’auto-entrepreneurs en France. Mais si ce statut attire toujours plus de personnes, on peut se demander s’il peut se cumuler avec d’autres projets, et notamment ici avec le statut LMNP. Afin d’éclaircir ce sujet, vous devez connaître les bases du statut LMNP, celles du statut d’auto-entrepreneur et enfin les conditions pour cumuler les deux.

Comment fonctionne le statut LMNP ?

Les conditions pour être LMNP

Un propriétaire qui loue son logement en meublé doit déclarer ses recettes en fonction de son régime fiscal (micro ou réel) dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), lors de la déclaration d’impôt sur le revenu. Vous êtes loueur meublé non professionnel tant que vous ne dépassez pas certains seuils. En effet, au-delà de ces limites vous êtes considéré comme loueur meublé professionnel. Alors, LMNP ou LMP ? Pour le savoir, ci-dessous un tableau avec les conditions et les seuils.

Recettes Brutes Annuelles tirées de la location meublée inférieures à 23000 euros

LMNP

Recettes Brutes Annuelles tirées de la location meublée supérieures à 23000 euros et inférieures aux autres revenus du foyer fiscal*

LMNP

Recettes Brutes Annuelles tirées de la location meublée supérieures à 23000 euros et supérieures aux autres revenus du foyer fiscal*

LMP

* Les autres revenus du foyer fiscal : salaires et autres BIC (sont exclus les revenus fonciers, les dividendes, les revenus de capitaux mobiliers – tous les revenus qui ne correspondent pas à des revenus d’activités).

Comment être LMNP ?

L’activité du meublé doit être déclarée au plus tard 15 jours suivant le début de la première mise en location. Il convient de s’immatriculer comme LMNP auprès de l’INPI afin d’obtenir un numéro SIREN. Cet identifiant servira de base aux impôts pour que vous puissiez déclarer vos revenus. Il vous faudra indiquer le choix du régime fiscal. En effet, par défaut, le statut LMNP est considéré comme une micro-entreprise (sous conditions de seuils à ne pas dépasser) par l’administration fiscale et le régime réel se demande sur option.

Les avantages du statut LMNP

Le Micro BIC :

Vous déclarez vos recettes brutes annuelles et vous bénéficiez d’un abattement de 50% (voire 71% dans le cas des logements classés). La fiscalité de ce régime est plus avantageux que la location nue (revenus fonciers), car l’abattement est de seulement 30 % sous le régime du micro-foncier (location nue). Ce régime est possible si le montant total de vos recettes brutes ne dépasse pas 77 000€ (voire 188 700€ si vous louez en meublé de tourisme).

Le Régime Réel

Vous pouvez choisir d’opter pour le régime réel simplifié. Dans ce cas, vous devez déposer une liasse 2031 au SIE (Service des Impôts des Entreprises) pour déterminer le revenu imposable de l’année en cours. En effet, vous pourrez déduire de vos loyers les dépenses liées à l’activité ainsi que l’amortissement du bien immobilier et l’amortissement sur le mobilier.

A noter que le statut de l’exploitant de l’activité de location meublée (appelé parfois statut du dirigeant LMNP) est une personne physique imposée pour son activité à l’impôt sur le revenu. Lorsque le bien immobilier concerné par l’activité du meublé est détenu par plusieurs personnes qui n’ont pas le même foyer fiscal (cas de la déclaration de revenus non-commune), le statut n’est plus le même puisque les personnes détentrices du meublé doivent être sous la même forme juridique : on parle de location meublée non professionnelle en indivision. Dans ce cas, chaque associé sera imposé sur son impôt sur le revenu en fonction de sa quote-part de détention.

Le statut auto-entrepreneur

Définition du statut d’auto-entrepreneur

Selon le site de l’INSEE, « Le régime de l’auto-entrepreneur s’applique depuis le 1er janvier 2009 aux personnes qui créent ou possèdent déjà une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale (hormis certaines activités exclues), à titre principal ou complémentaire, et dont l’entreprise individuelle remplit les conditions du régime fiscal de la micro-entreprise et qui opte pour exercer en franchise de TVA […] ».

Avantages du statut d’auto-entrepreneur

L’avantage mis en avant pour ce statut est sans conteste l’allègement des formalités administratives. En effet, vous immatriculer en tant qu’auto-entrepreneur est simple et rapide (au même titre que la création LMNP). Vous pouvez le faire en ligne à moindre coût.

De plus, les cotisations sociales à régler à l’URSSAF sont calculées selon un pourcentage fixe appliqué au chiffre d’affaires (ce taux varie en fonction du domaine d’activité : libéral, commerçant…)

Enfin, la simplification fiscale est un autre avantage de ce statut : franchise de TVA, imposition selon le chiffre d’affaires (avec un abattement en fonction de l’activité exercée) et possibilité d’opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu.

Plafonds du statut d’auto-entrepreneur

Afin de pouvoir être auto-entrepreneur, votre chiffre d’affaires annuel HT ne doit pas dépasser un certain seuil :

  • 188 700€ pour les ventes de marchandises
  • 77 700€ pour les prestations de services

Concernant la franchise de TVA, pour continuer à être exonéré, votre chiffre d’affaires HT ne doit pas dépasser le plafond suivant :

  • 91 900€ pour les ventes de marchandises
  • 36 800€ pour les prestations de services

Cumuler auto-entreprise et une activité LMNP

Le cumul est donc possible avec des conséquences différentes selon la catégorie dans laquelle se trouve votre auto-entreprise :

  • Vous êtes auto-entrepreneur et êtes donc imposé dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC) : Dans ce cas, vous pouvez cumuler les deux activités distinctes et vous aurez deux numéros de SIRET. Les seuils à ne pas dépasser restent les mêmes que ceux vus précédemment, indépendamment dans chaque activité pour conserver ces deux statuts.
  • Vous êtes auto-entrepreneur dans la vente de marchandises ou dans la prestation de services, et vous êtes imposé dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Dans ce cas, il convient de cumuler les recettes des deux activités relevant de la même catégorie de revenus afin de respecter les seuils pour continuer à bénéficier des régimes micro et LMNP.

Vous vous demandez si votre activité d’auto-entrepreneur peut être soumise au régime réel ? La réponse dans ce tableau récapitulatif :


Exemple 1 Exemple 2 Exemple 3 Exemple 4
Chiffre d’Affaires réalisé en prestations de services 50K€ 50K€ 80K€ 80K€
Chiffre d’Affaires réalisé en location meublée traditionnelle 30 K€ 20 K€

Chiffre d’Affaires réalisé en location meublée saisonnière

200 K€ 90 K€
Seuil de chiffre d’affaires pour détermination du régime fiscal 77,7 K€ 77,7 K€ 188,7 K€ 188,7 K€
Chiffre d’Affaires globalisé 80 K€
> 77,7K€
70 K€ 
< 77,7 K€
280 K€ 
< 188,7 K€
170 K€ 
< 188,7 K€
Régime fiscal Régime réel simplifié pour les deux activités Régime micro-BIC de plein droit avec option possible pour le Régime réel pour les deux activités Régime réel simplifié pour les deux activités

Activité de prestations de services : régime réel simplifié

Activité de location meublée: régime micro BIC de plein droit avec option possible pour le RSI

Auto-entrepreneur et LMNP : les formalités à connaître

Lorsque vous souhaitez démarrer une activité LMNP et que vous avez déjà une micro-entreprise soumise au régime des BIC, vous pouvez ajouter une activité à votre SIREN au lieu d’en créer une nouvelle. Pour cela, lors de votre immatriculation, vous devez cocher « Ajouter une activité » en demandant la modification de celle existante.

Cumuler votre activité principale d’auto-entrepreneur à une activité LMNP est donc possible, mais n’est pas sans conséquences. Ainsi, mieux vaut maîtriser les seuils de chiffre d’affaires à ne pas dépasser, afin de bien optimiser votre fiscalité.

Miniature Baptiste BOCHART Article rédigé par Baptiste BOCHART

Des conseillers à votre écoute

L’équipe JD2M est disponible pour répondre à vos questions

par téléphone au +33 (0)1 70 39 10 60
par e-mail en remplissant un formulaire de contact.

Contactez-nous par e-mail
Nouveau loueur en meublé ?

Avez-vous pensé à immatriculer votre activité de Loueur en Meublé ? Cette démarche est obligatoire et doit être accompli dans les 15 jours suivants votre début d'activité.

Immatriculez votre activité
Nos offres

Bénéficiez de notre aide tout au long de l’année pour éviter le stress du mois de mai (offres compatibles si vous êtes non résident).

Dès 130€ TTC après réduction d’impôt !

Découvrez nos offres
Le support de formation du loueur en meublé

Tout ce qu’il faut savoir avant de démarrer son projet immobilier.

Obtenez-le gratuitement
Nouveau : Modèles de contrats pour location meublée

Nos modèles types de baux de location meublée sont rédigés par notre experte juridique et entièrement personnalisables.

Accédez à nos modèles type
Avis clients
  • 4.8 / 5

Note moyenne donnée par 56 800 clients

Consultez tous les avis


Lire aussi...